Mon enfant dit des gros mots : je fais quoi ?

Haut comme trois pommes et totalement à croquer, le voilà qui se met à jurer comme un charretier. Aussi déroutant que cela puisse t'être, c'est normal, rassurent les experts. Et pas irréversible.

Jusqu'alors, tous les mots qui sortaient de la bouche de votre enfant vous faisaient craquer. Puis un jour, sans crier gare, il s'est mis à employer des grossièretés. Sans même en comprendre le sens, la plupart du temps, mais cela n'enlève rien à la vulgarité soudaine de son langage. Mais rassurez-vous : du point de vue des experts, se mettre à dire des gros mots est un passage obligé durant l'enfance. "Jurer émerge vers l'âge de deux ans et s'incruste réellement dans le langage à partir de 11 ou 12 ans", explique le site psychologicalscience. La bonne nouvelle, c'est que cela n'est pas irréversible. Voilà comment remettre votre jeune polisson sur le droit chemin.

1- Optez pour l'ignorance

Il dit des mots plus gros que lui ? Ignorez-les. S'il voit que vous y prêtez trop attention, il sera plus susceptible de réitérer même s'il n'a aucune idée de la signification des gros mots qu'il profère, jugent les experts. Une alternative plutôt pratique d'ailleurs pour les parents qui ne sauraient pas comment réagir face à ce "Merde" sorti de nulle part.

2- Expliquez-lui qu'il y a un temps pour tout

Si l'ignorance n'a point d'effet sur son langage peu châtié, expliquez-lui qu'il peut bien dire "caca boudin" si ça lui chante, mais uniquement lorsqu'il est seul dans sa chambre car ce ne sont pas des mots que l'on emploie en public. Et certainement pas à l'école ou quand il est chez Mamie.  Comment faire cesser les gros mots ?

3- Proposez-lui d'autres mots pour exprimer sa colère

Votre enfant devient vulgaire quand il est en colère ? Pourquoi ne pas lui proposer d'autres mots à utiliser à la place. "Purée", "Flûte", "Sapristi" constituent par exemple de bons substituts aux gros mots classiques. Et vous enrichirez, au passage, son vocabulaire.

4- Montrez-lui l'exemple

Et si nous commencions par faire gaffe à notre façon de parler ? C'est bien connu, les enfants prennent un malin plaisir à nous imiter. Or, comment leur reprocher leur langage s'ils le puisent au sein du nôtre et que l'on dit des gros mots toutes les deux phrases ? Un travail sur nous-même qui déteindra, de fait, sur notre progéniture qui aime tant nous singer. Et qui nous permettra d'être nous aussi moins grossière (ce qui n'est pas si mal). Votre enfant persiste à dire des gros mots ? Dites-vous que tout n'est pas perdu. Au contraire, d'après une étude, les gens qui jurent ont un vocabulaire plus fourni que les autres.

 

Source: terrafemina.com

VOIR AUSSI

Éduquer ou faire la police? Comment éduquer son enfant sans le gronder...
19 Fév 2018
Éduquer ou faire la police? Comment éduquer son enfant sans le gronder continuellement?

L’éducation que vous donnez à votre enfant est un moyen de l’aider à connaître vos valeurs et [ ... ]

Lire Plus...
10 moyens de gérer les caprices de votre enfant
12 Fév 2018
10 moyens de gérer les caprices de votre enfant

Il grandit, s’affirme… il ne fait que ce dont il a envie ! Quitte à se rouler par terre en hurlant [ ... ]

Lire Plus...
La poupée, bien plus qu`un jouet !
08 Fév 2018
La poupée, bien plus qu`un jouet !

La poupée, pour les petites filles et les jeunes garçons, est nécessaire à l’équilibre affectif. [ ... ]

Lire Plus...
Aider son enfant à s`organiser
06 Fév 2018
Aider son enfant à s`organiser

Les avantages d’une bonne organisation sont nombreux. En étant bien organisé, l’enfant d’âge [ ... ]

Lire Plus...
Pourquoi est-il important de fêter les anniversaires des enfants ?
31 Jan 2018
Pourquoi est-il important de fêter les anniversaires des enfants ?

Fêter sa date de naissance est plus qu’une simple célébration. C’est l’occasion de faire comprendre [ ... ]

Lire Plus...
Pas de fessée, pas de chantage... Comment réagir quand son enfant n`éc...
29 Jan 2018
Pas de fessée, pas de chantage... Comment réagir quand son enfant n`écoute pas?

Le débat sur la fessée et plus largement sur les "violences éducatives ordinaires" a été relancé [ ... ]

Lire Plus...