A Noël, cuisez bien votre dinde pour éviter tout risque de maladie neurologique

PRUDENCE – Des chercheurs américains suggèrent qu’une bactérie présente dans la dinde ou le poulet non suffisamment cuits pourrait être à l’origine du syndrome Guillain-Barré, une maladie neurologique susceptible d’entraîner des paralysies. Explications.

Au repas de Noël, la volaille est bien souvent à l’honneur sur les tables. Cependant, méfiez-vous. Si la viande blanche n’est pas suffisamment rôtie, elle pourrait se révéler toxique pour votre estomac…et votre cerveau. En effet, des scientifiques américains montrent dans une étude publiée dans le Journal of Autoimmunity qu’un poulet pas assez cuit peut contenir une bactérie susceptible de provoquer le syndrome de Guillain-Barré. 

Le nom de cette maladie neurologique a été mis sous le feu des projecteurs lors de l’épidémie du virus Zika. Des travaux ont alors confirmé que la piqûre du moustique de type Aedes pouvait entraîner des complications neurologiques graves chez l’adulte. La pathologie s’attaquant aux nerfs périphériques pour entraîner une faiblesse musculaire et une paralysie progressive. Elle reste cependant rare.

Des bactéries résistantes aux antibiotiques

Outre l’infection virale, la contamination peut aussi se faire via les bactéries. Et c’est en passant au crible des poulets que les chercheurs de l’université du Michigan (Etats-Unis) ont découvert des souches de Campylobacter jejuni pouvaient favoriser l’apparition de la maladie. Ces derniers travaillent actuellement sur de nouveaux traitements capables d’éradiquer les bactéries en question.

Et pour cause, les souches mises en avant par les chercheurs sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques. Aucun traitement ne permet donc de les détruire une fois qu’elles sont dans l’estomac. Mais plus dangereux encore, les médicaments pourraient même les rendre plus fortes et aggraver les symptômes.

Vomissement, diarrhée… les symptômes du syndrome Guillain-Barré se confondent avec ceux d’une intoxication alimentaire. C’est d’ailleurs l’autre danger auquel vous vous exposez si la viande n’est pas suffisamment cuite. Salmonelles ou campylobactyériose sont autant de bactéries présentes dans les volailles qui provoquent des maladies intestinales. Alors, pour diminuer les risques, ne réutilisez pas les instruments de cuisine ayant servi à couper la viande crue et ne lésinez pas sur la cuisson. 

 


Source : lci.fr

 

VOIR AUSSI

Rouge, jaune ou vert: quels poivrons choisir pour nos plats?
19 Juil 2018
Rouge, jaune ou vert: quels poivrons choisir pour nos plats?

Rouges, jaunes, verts... le poivron est un aliment aux nombreux bienfaits grâce à ces vertus détoxiquantes, [ ... ]

Lire Plus...
Vitamines b1 et b6 : dans quels aliments les trouver ?
16 Juil 2018
Vitamines b1 et b6 : dans quels aliments les trouver ?

Les vitamines B1 et B6 sont nécessaires pour assimiler les aliments et fournir de l’énergie. Mais [ ... ]

Lire Plus...
5 aliments qui aident à avoir une peau en bonne santé
13 Juil 2018
5 aliments qui aident à avoir une peau en bonne santé

Si l’un des secrets d’un épiderme radieux réside dans la génétique (plus ou moins avantageuse [ ... ]

Lire Plus...
L`art et la manière de manger ses fruits de mer
10 Juil 2018
L`art et la manière de manger ses fruits de mer

Fourchettes, pics, curettes, rinces doigts. Vous avez presque tout pour dresser la table parfaite pour [ ... ]

Lire Plus...
Le tapioca: grand et enfant en raffolent...
04 Juil 2018
Le tapioca: grand et enfant en raffolent...

Le tapioca provient de la fécule de manioc qui est granulée, gélifiée puis séchée pour donner des [ ... ]

Lire Plus...
Vache, brebis, chèvre: tous les laits se valent-ils?
29 Jui 2018
Vache, brebis, chèvre: tous les laits se valent-ils?

Laits de chèvre et de brebis côtoient le lait de vache en grande surface. Que peuvent-ils apporter pour [ ... ]

Lire Plus...